jeudi 5 avril 2012

Unité oeuvre informatique (UO) : définition

Pour une entreprise utilisatrice de systèmes d'information, un prestataire de services informatiques est notamment évalué par  la compétitivité de son catalogue de services.

Pour les directions utilisatrices de l'entreprise cliente, la performance d'un centre de services partagés informatique (CSP-I) est appréciée par son catalogue d'unités d’œuvre.


Pour une direction utilisatrice, une unité d’œuvre informatique (UO) est le plus souvent caractérisée par
  • des livrables, 
  • un niveau de qualité, 
  • un délai de réalisation, 
  • un coût forfaitaire. 
Pour apprécier le risque, les données les plus couramment demandées sont
  • la quantité de ressources par profil de séniorité(junior, senior, manager,...)
  • le coût unitaire des ressources par profil engagé dans la production de l'UO

Pour une unité d’œuvre complexe comme une prestation intellectuelle, on peut rajouter des éléments :
  • des conditions de réalisation 
  • la liste des propriétés intellectuelles éventuellement intégrées dans l'unité d’œuvre et leurs conditions de réutilisation
  • un délai de validation
  • une procédure de réception 
  •  
Le point clef est la définition du livrable, particulièrement délicat à établir conjointement entre le CSP et les directions consommatrices pour des prestations purement intellectuelles, ce que l'on conviendra aisément en énonçant que
  • le livrable d'un UO "Stratégie informatique" est un "plan de stratégie informatique"
  • le livrable d'une UO "Gouvernance informatique" est un "régime de gouvernance informatique"
  • le livrable d'une UO "Organisation" est un "modèle d’organigramme" associé à des "modèles de postes"
  • le livrable d'une UO "Urbanisation" est un ensemble de "vues" : métier,fonctionnelle,applicative,... 
Si une culture générale permet d'appréhender ces notions, - un régime (ang : regime) de gouvernance n'est ni un modèle (ang : model) de gouvernance ni un cadre (ang : framework) de gouvernance, il faut aller au-delà pour assurer un réception efficiente.

De là nait la valeur des "référentiels" [1] dont le développement et la diffusion sont l'objet d'entreprises sous différentes formes (agences d’État, sociétés privées, associations professionnelles, établissements académiques, institutions de normalisation,...) qui se livrent à une compétition pour imposer leurs propres "référentiels" au marché : à la clef, les redevances (Ang : royalties) de copyright et de marques [2].

La définition des livrables ayant atteint un niveau pertinent, il reste à déterminer les niveaux de qualité ainsi que les accords de réutilisation de propriétés intellectuelles intégrées, notamment en cas d'utilisation de référentiels ou méthodes de parties tiers.

[1]"Best Practices : normes, gros bon sens ou œuvres de l'esprit", ITR Manager, 27 avril 2011 
[2] "Négoce de savoir-faire informatique", Le Cercle Les Echos, 3 janvier 2012

Sur "L'Entreprise Numérique Créative"
Unité d’œuvre consultant SI

Nominations 2014 et 2015

La pédagogie "Short MOOCs en Réseau" a été retenue par la plateforme d'innovation ouverte de l'association Pacte PME recherchant pour le compte d'une entreprise membre un outil innovant de transformation numérique des ressources humaines.

L'innovation frugale du "Personal MOOC" a été élue Trophée IT Innovation Forum 2015.